AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ROSENBERG, Alfred.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lazarus
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 44
Localisation : Illkirch-Graffenstaden
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: ROSENBERG, Alfred.   Jeu 1 Fév - 2:16

Théoricien nazi et homme politique, né en 1893 à Reval (Estonie),
pendu à Nuremberg en 1946


En 1917, il se rendit en Allemagne, où par l'intermédiaire de Dietrich Eckart, il fit la connaissance d'Adolf Hitler. Dès 1921, il prit la direction du Völkischer Beobarchter, organe du parti national-socialiste; il fut dès lors le principal conseiller de Hitler en matière doctrinale.

Comme les autres nationaux-socialistes, Rosenberg ressentait douloureusement l'abaissement de l'Allemagne après sa défaite en 1918, et l'éclipse des valeurs proprement allemandes au profit d'une idéologie cosmopolite. C'est en réaction contre ce climat qu'il développa sa théorie "anti-universaliste". Chaque peuple, pense Rosenberg, doit vivre selon ses propres traditions et ses propres normes, et accomplir sa mission historique. Les philosophies qui nient ce destin particulier de chaque civilisation ou de chaque communauté ethnique ne peuvent, selon lui, que de mener l'humanité vers un chaos sanglant.

Cet anti-universalisme conduit évidemment Rosenberg à condamner le libéralisme et le marxisme. Mes ces idéologies ne sont que la forme moderne de croyances plus anciennes. Elles n'auraient pas existé sans le judéo-christianisme. Rosenberg estime donc qu'il faut attaquer le mal à la racine, c'est-à-dire lutter contre le judaïsme et les églises chrétiennes, si l'on veut en finir du même coup avec leurs dérivés contemporains.

Le néo-paganisme de Rosenberg irrite Goebbels et Goering. Mais inversement, la doctrine Rosenberg exerce une profonde séduction sur les idéalistes du parti, notamment sur les jeunes, auxquels elle apparaît comme une explication cohérente du monde en même temps que comme une justification de l'action politique.

Chef du service des affaires étrangères du parti, en 1933, il prend contact dès ce moment avec Quisling et prépare les voies d'un futur et chimérique grand empire nordique de race germanique. En 1940, il organise le pillage des œuvres d'art dans les pays occupés de l'Ouest, notamment celles appartenant aux juifs. L'Einsatzstab Rosenberg, qu'il a créé à cet effet, transfère en Allemagne 137 wagons d'œuvres inestimables dont 10 890 toiles de maîtres. A partir de 1941, nommé commissaire à l'administration des régions occupées à l'Est, il prépare puis réalise la germanisation et l'exploitation radicale des pays baltes, de la Russie blanche et de l'Ukraine, l'anéantissement par la famine de leurs populations jugées indésirables et des prisonniers de guerre, le transfert en Allemagne de millions de travailleurs forcés.

Arrêté en mai 1945, il sera condamné à mort par le tribunal militaire international de Nuremberg et pendu le 16 octobre 1946.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ROSENBERG, Alfred.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alfred Jarry, précurseur du Timber Low Racer
» European Tour 2011 - Alfred Dunhill Championship
» European Tour - Alfred Dunhill Links CHampionship 2011
» Alfred Heckmann, jusqu'au bout...
» Alfred Heurteaux, mon arrière arrière grand-père !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Personnages célèbres. :: Personnages des forces de l'Axe.-
Sauter vers: