AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BAYERLEIN, Fritz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lazarus
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 44
Localisation : Illkirch-Graffenstaden
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: BAYERLEIN, Fritz   Sam 27 Jan - 16:21

Général né en 1899, mort en 1970


En 1917, Fritz Bayerlein n'a que dix-huit ans quand il combat comme aspirant dans les rangs de l'armée impériale. Resté dans la Reichswehr après la défaite, il va très vite se passionner pour une nouvelle force appelée à révolutionner la tactique traditionnelle; l'arme blindée. Lieutenant-colonel à la veille de la seconde guerre mondiale, Bayerlein est plus un officier d'état-major qu'un meneur d'hommes, ce qui ne l'empêche pas de participer aux campagnes de Pologne et de France, où il voit appliquées ses idées sur les chars de combats.

Lors de l'attaque contre l'Union soviétique, cet incontestable spécialiste des panzers participe à la bataille comme chef d'état-major du 2° groupe blindé du général Guderian, lequel, en tête du groupe d'armées "Centre", a reçu la mission de foncer sur Moscou. Le climat, plus que l'adversaire, va l'arrêter.

Le colonel Bayerlein verra les chars et les automitrailleuses du Reich s'enliser dans la boue, puis dans la neige du terrible hiver 1941-1942. La guerre éclair n'est plus qu'un rêve fracassé devant l'implacable réalité russe. La bataille de Moscou, dont on attendait tant et même la victoire, se solde par un échec.

C'est dans le désert de Libye que les panzers allemands vont parvenir à trouver une nouvelle gloire, et le colonel Bayerlein quitte la Russie pour rejoindre l'Afrikakorps, dont il devient le chef d'état-major. Rommel le considère comme son bras droit et lui confie la coordination des opérations lors de deux batailles devant El-Alamein, qui doivent décider du sort de la guerre en Afrique du Nord.

En novembre 1942, le débarquement anglo-saxon au Maroc et en Algérie annonce de très graves revers pour les forces italo-allemandes.
L'Afrikakorps sera un jour réduit à moins de cent blindés! Le général Bayerlein, que l'on estime en haut lieu trop précieux pour être prisonnier, est alors évacué par avion sur l'Europe, avant la défaite finale des forces de l'Axe en Tunisie.

L'ancien chef d'état-major de Rommel va se battre en Ukraine au début de l'année 1943, à la tête de la 3ème division blindée allemande. Puis il recevra un superbe commandement: celui d'une des plus solides unités de la Wehrmacht, la division Panzerlehr, tout à la fois unité d'instruction et formation opérationnelle. C'est "sur le tas" que les jeunes recrues des troupes blindées doivent apprendre leur dangereux métier. Cette Panzerlehr participera à la bataille de Normandie sous les ordres du général de division Bayerlein; les alliés trouveront en lui un adversaire résolu mais correct, un de ces hommes en qui il se plairont à voire un disciple de célèbre Rommel.

Les panzers de Bayerlein, face à la supériorité aérienne absolue des anglo-américains, ne parviendra jamais à mener jusqu'au bout les contre-attaques envisagées par le haut commandement de la Wehrmacht. Engagé dès le 8 juin 1944, la Panzerlehr a pour mission de rependre Bayeux aux britanniques. Ce sera un échec sanglant. Bayerlein devra alors mener une guerre défensive dans la région de Tilly. Au début du mois de juillet, le commandeur de la Panzerlehr n'a que soixante chars en état de marche; il en a perdu plus de quatre-vingts! Pourtant, il reçoit l'ordre de changer de secteur et de mener une offensive le long de la Vire, cette fois contre les américains. L'attaque commence le 8 juillet.

Mais elle ne pourra aboutir. Quelques jours plus tard, le 28 juillet, environ deux mille bombardiers alliés écrasent toutes les positions allemandes situées dans la région à l'Ouest de Saint-Lô. C'est un véritable "tapis de bombes". A l'issue de l'attaque aérienne et des premiers combats, il ne restera plus qu'une douzaine de panzers au général Bayerlein. Comment pourrait-il faire face à ses adversaires qui viennent de déclencher l'opération "Cobra"? Patton a pour objectif Avranches et veut frapper le coup décisif de la bataille de Normandie. La Panzerlehr n'aura plus que ces débris d'unités à engager dans l'ultime contre attaque-allemande sur Mortain. C'est la fin de la division, prise au piège de l'encerclement dans la poche de d'Argentan falaise.

Pourtant la Panzerlehr sera reconstituée et le général Bayerlein engagé avec ses blindés dans la bataille des Ardennes. Cette fois, c'est vraiment pour les allemands la dernière chance à l'Ouest. L'objectif est la Meuse, mais les parachutistes américains qui tiennent Bastogne même encerclés, font peser une lourde menace sur leur adversaires qui ne poussent pas plus en avant. Voici, une fois d plus, un échec pour Bayerlein.
Ainsi, un des meilleurs parmi tous les chefs de l'arme blindée du Reich n'aura jamais réussit à surclasser ses adversaires, aux quel il se serra rudement heurté, dans des duels sans merci, de la Libye à la Ruhr, où il est fait prisonnier en avril 1945.

Le général Bayerlein est mort en 1970, après avoir écrit de nombreux livres et articles d'histoire militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin von Botryche
feldmarschall(Admin)
feldmarschall(Admin)
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 26
Localisation : Frameries, Belgique
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: BAYERLEIN, Fritz   Dim 28 Jan - 13:45




Generalfeldmarschall, Erwin von Botryche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://battleww2.forumactif.fr/index.htm
 
BAYERLEIN, Fritz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FRITZ scheidegger
» Mr Fritz Egli
» FRITZ alias"Fritske van....video page7
» Bonne fete Fritz!
» [Gardien] Fritz Kosar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Personnages célèbres. :: Personnages des forces de l'Axe.-
Sauter vers: